Jeudi 21 Mars 2019

Mis à jour le Jeu. 21 Mar. 2019 à 21:09

Retour La Chronique La lumière astrale – définition et influence

La lumière astrale – définition et influence

AddThis Social Bookmark Button

 Définition de la substance astrale et de la lumière astrale

V41 im6« La substance astrale correspond à un degré de différenciation et de densification de la substance spirituelle primordiale (âkâsha, ou mûlaprakriti) qui précède le niveau de la matière grossière, ou physique. Le monde astral est le plan invisible le plus proche du nôtre, où s'élaborent toutes les formes des êtres vivants. La sphère astrale (qui s'étage sur plusieurs plans) est le monde lunaire par excellence qui transmet quelque chose de la lumière solaire de l'Esprit mais réfléchit aussi les effluves terrestres. L'essence énergétique qui pénètre cette sphère est la lumière astrale, dont la partie supérieure (liée à l'âkâsha) est quasi divine mais dont les couches les plus basses, polluées par des émanations psychiques de la terre, sont dangereuses, et même démoniaques. Elle est parfois appelée le grand serpent astral. La lumière astrale est aussi le siège de la grande mémoire vivante de la Nature. » – Extrait de Glossaire Théosophique, v. « Astral ».
« La substance astrale étant le registre de toutes les pensées, images sonores ou visuelles et autres vibrations, et l'homme intérieur étant un être complet capable d'agir en coordination avec le corps physique, ou indépendamment de lui, il s'ensuit que l'on peut expliquer les phénomènes d'hypnotisme, de clairvoyance, de clairaudience, de médiumnité, et tous les autres phénomènes accomplis inconsciemment. Dans la substance astrale se trouvent tous les sons et toutes les images, et dans l'homme astral subsistent les impressions de tous les événements, si éloignés et si insignifiants qu'ils soient. Lorsqu'ils agissent de concert, l'homme astral et la substance astrale produisent les phénomènes qui semblent si étranges à ceux qui nient ou qui ignorent les postulats de l'occultisme. Cependant, pour expliquer les phénomènes produits par les Adeptes, les fakirs, les yogis et tous les occultistes entraînés, il est nécessaire de comprendre les lois occultes de la chimie, du mental, de la force et de la matière. Il est évident que ces questions ne peuvent être traitées en détail dans un ouvrage comme celui-ci. » – W.Q. Judge, L’Océan de Théosophie, p. 154.

 L'influence de la lumière astrale

v41 im11« [Les Sages ou Adeptes] déclarent comme un fait scientifique et dynamique, que tous les hommes forment une unité - qu'ils l'admettent ou non - et que chaque nation souffre, sur le plan moral aussi bien que physique, des fautes de toutes les autres, et reçoit de même des bienfaits des autres, qu'elle le veuille ou non. Cela est dû à l'existence d'un milieu ténu et impondérable [la lumière astrale] qui pénètre le globe tout entier, et dans lequel tous les actes et toutes les pensées de chaque homme se font sentir et laissent leur empreinte, pour se réfléchir ensuite dans le monde. En conséquence, affirment les Adeptes, les pensées, ou les doctrines et croyances des hommes, sont de la plus haute importance, car celles qui ont cours parmi les gens de nature inférieure sont tout autant et aussi aisément renvoyées vers la terre que les pensées et croyances d'individus occupant un rang plus élevé sous l'angle de la culture. […] En nous basant sur les découvertes tout récemment admises par la science dans le domaine de l'hypnose, nous pouvons voir immédiatement que nous avons là comme une sorte d'énorme machine à hypnotiser. Étant donné que ce milieu ténu - appelé par les Orientaux Âkâsha [p.m. : l’Âkâsha est le noumène ou la source spirituelle, de l’éther phénoménal ou de la lumière astrale qui est matérielle et non spirituelle], et par les philosophes médiévaux lumière astrale - est entièrement hors de notre contrôle, nous nous trouvons à la merci des images qui y sont imprimées et qui se reflètent sur nous. » – W.Q. Judge, extrait des Échos de l’Orient, pp. 25/6..
« En hypnotisme, la lumière astrale est un facteur puissant, ignoré de la science. Son action peut expliquer bien des problèmes soulevés par Binet, Charcot et d'autres, et spécialement cette classe de phénomènes où le sujet semble assumer deux personnalités distinctes, ou même davantage, en ne se souvenant jamais, dans chacun de ces états, que des choses et particularités d'expression qui appartiennent à cette couche limitée et distincte de leur expérience. Ces choses étranges sont dues aux courants existant dans la lumière astrale. Dans chacun de ces courants, se trouve imprimée une série définie de réflexions, lesquelles sont prises en compte par l'homme intérieur, qui les traduit alors en termes de parole et d'action, sur notre plan, absolument comme si tout cela lui appartenait. C'est aussi en recourant à ces courants, mais d'une façon inconsciente, que les clairvoyants et les clairaudients semblent lire dans les pages cachées de la vie. […] La lumière astrale peut recevoir l'empreinte d'images bonnes ou mauvaises, lesquelles vont dans chaque cas se réfléchir dans le mental subconscient de chaque être humain : si nous la remplissons d'images mauvaises, comme notre siècle actuel est passé maître dans l'art d'en créer, elle deviendra notre démon, et l'agent de notre destruction, mais si, par l'exemple d'un nombre même limité d'hommes et de femmes tournés vers le bien, une classe nouvelle d'événements d'une nature plus pure vient à peindre son image sur cette toile éternelle, cette lumière astrale deviendra l'agent divin de notre élévation. » – W.Q. Judge, extrait des Échos de l’Orient, pp. 117-8.
« Cela fait longtemps que [les Sages] connaissent l'hypnotisme - bien que sous un autre nom. Souvent l'état hypnotique a servi les objectifs des prêtres et des Églises. Mais obliger les hommes à reconnaître la vraie doctrine n'est pas la façon de faire de ces sages, car obligation est hypnotisme. […] Cependant, en employant leurs pouvoirs naturels, ils influencent chaque jour le monde, non seulement parmi les riches et les pauvres en Europe et en Amérique, mais dans tous les autres pays, de telle sorte que ce qui arrive effectivement dans notre vie est meilleur que ce qui aurait été s'ils n'y avaient pris aucune part. » – W.Q. Judge, extrait des Échos de l’Orient, p. 63
v41 im16« La lumière astrale est comme suspendue au-dessus de la terre à la manière d'un immense écran ou réflecteur, et elle constitue de la sorte un puissant hypnotiseur universel des êtres humains. Étant donné que les images de tous les actes, bons ou mauvais, accomplis par nos ancêtres comme par nous-mêmes, demeurent toujours présentes à notre être intérieur, nous en sommes constamment impressionnés, comme par suggestion hypnotique, et nous sommes ainsi amenés à faire de même. […] Cependant cette lumière possède une fonction utile. Comme elle conserve l'image de tous les événements et choses de jadis, et comme il n'y a rien de nouveau sous le soleil, il se produit que toutes les réalisations du passé - techniques, idées, philosophies, arts et sciences, fruits de civilisations depuis longtemps disparues - se projettent constamment sous forme d'images, de la lumière astrale dans le cerveau des hommes vivants. Ceci explique non seulement la « coïncidence » fréquente qu'on observe quand deux (ou même plusieurs) inventeurs ou savants découvrent à peu près en même temps, et indépendamment les uns des autres, des idées ou des inventions identiques, mais aussi d'autres événements et faits curieux. […] La lumière astrale est le milieu par lequel la pensée peut se transmettre directement et sans l'aide du langage, d'un cerveau à un autre. […] Dès que la pensée prend forme dans le cerveau, elle se traduit comme une image dans cette lumière astrale et, de là, n'importe quel autre cerveau suffisamment sensitif peut l'extraire pour la recevoir intacte. – W.Q. Judge, extrait des Échos de l’Orient, pp. 113/5.