Jeudi 12 Décembre 2019

Mis à jour le Jeu. 12 Déc. 2019 à 17:25

Retour Glossaire

Glossaire des termes Théosophiques

Il y a 400 entrées dans ce glossaire.
Chercher des termes du glossaire (expression régulière autorisée)
Commence par Contient Terme exact Se prononce comme
Tout A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Y Z
Page:  « Préc. 1 2 3
Terme Définition
Somnambulisme

État d'une personne qui « marche en dormant ». Condition psycho-physiologique trop bien connue pour appeler une explication. [Glos. Clef de la Th.]

Spiritisme

[Dans le mouvement spirite, il faut distinguer les « spiritualistes » anglo-saxons, qui rejettent presque unanimement la doctrine de la réincarnation, et les « spiritists » (spirites français) qui en font le principe fondamental de leur croyance]. Il y a toutefois une très grande différence entre les vues de ces derniers et les enseignements philosophiques des Occultistes orientaux. Les « spiritists » [spirites] appartiennent à l'Ecole française fondée par Allan Kardec et les « spiritualists » d'Amérique et d'Angleterre à celle des « soeurs Fox » qui ont inauguré leurs théories à Rochester (U.S.A.). Les théosophes croient à la réalité des phénomènes médiumniques obtenus par les deux catégories de spirites (« spiritualists » et « spiritists »), mais ils rejettent l'idée des « esprits » qu'ils mettent en avant. [Glos. Clef de la Th.]

Spiritualism

[Anglais]. Croyance moderne dans le retour sur terre de l'esprit des morts pour s'entretenir avec les vivants. (Voir Spiritisme). [Glos. Clef de la Th.]

Srotapanna

Srotâpanna : (Sanskrit ; Bouddhisme) - « Celui qui est entré (apanna) dans le courant (srota) » menant au nirvâna. Le premier des stades de l'Âryamârga est appelé srotâpatti, « l'entrée dans le courant ». Ces deux termes qui, à l'origine, appartiennent au hînayâna, sont souvent confondus (p. ex. par Schlagintweit, B.T. p. 18). [Glos. Voix du Silence]

Sthula Sharira

Sthûla Sharîra : [Sanskrit]. Terme désignant le corps physique de l'homme, en Occultisme et dans la philosophie du Vedânta. [Glos. Clef de la Th.]

Sthulopadhi

[Sthûlopâdhi et Sukshmopâdhi appartiennent aux enseignements de l'École du Târaka râja yoga [rapportés et commentés par le brâhmane théosophe T. Subba Row dans la revue The Theosophtst.] [Sanskrit]. Le corps physique dans son état de conscience de veille (jagrat). [Glos. Clef de la Th.]

Sukshmopadhi

Sukshmopâdhi : (Sanskrit). Le corps physique dans l'état de rêve [Le mot, qui signifie « base subtile », renvoie au siège (non physique) de la conscience dans l'état svapna. Voir Doctrine Secrète (éd. orig. I, 157) pour les correspondances entre les divers upâdhi et les principes humains répertoriés dans d'autres classifications. Le kâranopadhi (ou corps causal) y est identifié à l'âme spirituelle.] (svapna), kâranopâdhi étant le corps causal. [Glos. Clef de la Th.]

Sumeru

(Sanskrit ; Hindouisme ; Bouddhisme) - Voir Meru. [Glos. Voix du Silence]

Summerland

[Anglais : « Pays de l'été » ] . Nom imaginaire donné par les spirites anglo-saxons à la demeure des esprits désincarnés, qu'ils localisent quelque part dans la Voie lactée. Ce Summerland est décrit, sur l'autorité d' « esprits qui reviennent, comme un charmant pays, avec de belles villes et de jolis bâtiments, une Salle du Congrès, des Musées, etc., » (Voir les œuvres d'Andrew Jackson Davies). [Glos. Clef de la Th.]

Sushupti

(Sanskrit ; Hindouisme) - État de sommeil profond, sans rêves (cf. Mândûkya Upanishad). État de conscience éveillée expérimenté par le yogi sur le plan correspondant. [Glos. Voix du Silence]

Svapna

(Sanskrit ; Hindouisme) - État de rêve (cf. Mândûkya Upanishad). État de conscience éveillée expérimenté par le yogi sur le plan correspondant : vision clairvoyante (Theosophical Glossary). [Glos. Voix du Silence]

Swedenborg

Emmanuel. Célèbre savant et clairvoyant du siècle dernier, homme de grand savoir qui a apporté une vaste contribution à la science, mais dont les dispositions mystiques et la philosophie transcendantale l'ont relégué au rang de ceux qu'on appelle des « visionnaires hallucinés ». De nos jours, il est connu partout comme le fondateur de la secte des Swedenborgiens, ou de « l'Église de la Nouvelle Jérusalem ». II est né en Suède, à Stockholm en 1688, de parents luthériens (son père était évêque de Gothie occidentale). Son nom était à l'origine Swedberg, mais quand le savant fut annobli et élevé à l'ordre de la chevalerie, en 1719, il fut changé en Swedenborg. Swedenborg devint mystique en 1743 et, quatre ans plus tard (1747), il démissionna de sa charge (d'Assesseur extraordinaire au Collège des Mines) pour s'adonner entièrement au mysticisme. II mourut en 1772 [à Londres]. [Glos. Clef de la Th.]

Page:  « Préc. 1 2 3
Tout A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Y Z