Jeudi 27 Juillet 2017

Mis à jour le Jeu. 27 Juil. 2017 à 16:25

Retour W.Q. Judge Articles W.Q. Judge Le sommeil et les rêves - Citations - Réponses du Soi Supérieur à nos questions

Le sommeil et les rêves - Citations - Réponses du Soi Supérieur à nos questions

  • PDF
Index de l'article
Le sommeil et les rêves - Citations
L'activité nocturne intense de l'Ego Supérieur
Sur les rêves
Réponses du Soi Supérieur à nos questions
La culture d'un haut idéal et d'une vie mystique
Communications avec nos êtres chers
L'inspiration des poètes, artistes, inventeurs... pendant le sommeil
Le voyage astral
Toutes les pages

Réponses du Soi Supérieur à nos questions
« Est-il possible d'obtenir, en rêve, une réponse du Soi Supérieur à des questions, exprimée avec un fort désir avant le sommeil, relative à une pensée ou une conduite juste ? – Cette question est de la plus haute importance pour tous ceux qui aspirent à la vérité. Ma réponse est, « Oui ». Bulwer Lytton, dans Une histoire singulière, dit que la première initiation d'un homme se produit dans les rêves. Dans Le Livre de Job, il est écrit (ch. IV, 12-3) [trad. Louis Segond] : « Une parole est arrivée furtivement jusqu'à moi, et mon oreille en a recueilli les sons légers. Au moment où les visions de la nuit agitent la pensée, quand les hommes sont livrés à un profond sommeil ». Et, au chapitre XXXIII, v. 14-5 : « Dieu parle cependant, tantôt d'une manière tantôt d'une autre, et l'on y prend point garde. Il parle par des songes, par des visions nocturnes, quand les hommes sont endormis sur leur couche ». L'état dont il est parlé dans Job est le Sushupti [le sommeil sans rêves] des hindous. L'homme vit trois états ou conditions principales – la veille, le rêve, le sommeil sans rêve ou sommeil profond. Dans ce dernier état il est dit qu'il y a jouissance d'une communion avec l'Esprit, et que l'homme intérieur, quand il retourne ou quitte cette condition, passe par un rêve, bref ou long, qu'il quitte ensuite pour passer à l'état de veille. Les influences de Sushupti sont hautement spirituelles ; et elles sont communes à tous les hommes. Le plus grand vilain sur terre, aussi bien que l'homme le plus vertueux, va en Sushupti et en reçoit un bienfait. S'il n'en était pas ainsi le vice triompherait par l'influence prédominante du corps et son attrait constant pour le matériel. Maintenant, si on croit en cela et à la réalité du Soi Supérieur, il résulte de ce qu'on appelle le pouvoir mystérieux de la méditation qu'un homme dévoué et sincère qui invoque le Soi Supérieur pour un soutien dans une conduite exemplaire recevra l'aide demandée dans le rêve qui succède à la condition de Sushupti ; en d'autres mots, on peut faire que les impressions qu'on reçoit des rêves induits par l'état le plus élevé – ou Sushupti – soient plus claires et riches que dans l'homme ordinaire qui ne se préoccupe pas de cela. Mais la demande et les impressions désirées doivent êtres élevées et altruistes, car le Soi Supérieur, n'est aucunement concerné par les choses matérielles, ni par les préoccupations temporelles. Ce pouvoir variera naturellement avec chacun selon sa nature et les combinaisons variées entre ses plans physiques, astraux et psychiques. – William Q. Judge, « Forum » Answers, pp. 6/7, éd. Theosophy Company, USA.