Lundi 25 Septembre 2017

Mis à jour le Lun. 25 Sep. 2017 à 09:43

Retour W.Q. Judge Articles W.Q. Judge Le sommeil et les rêves - Citations - L'activité nocturne intense de l'Ego Supérieur

Le sommeil et les rêves - Citations - L'activité nocturne intense de l'Ego Supérieur

  • PDF
Index de l'article
Le sommeil et les rêves - Citations
L'activité nocturne intense de l'Ego Supérieur
Sur les rêves
Réponses du Soi Supérieur à nos questions
La culture d'un haut idéal et d'une vie mystique
Communications avec nos êtres chers
L'inspiration des poètes, artistes, inventeurs... pendant le sommeil
Le voyage astral
Toutes les pages

L'activité nocturne intense de l'Ego Supérieur
L'activité mentale nocturne : « Les rêves sont parfois le résultat de l'action cérébrale qui se poursuit automatiquement ; ils sont aussi dus à l'homme intérieur véritable qui transmet à l'intérieur du cerveau les scènes et les idées, nobles ou vulgaires, que cet être réel a vues pendant le sommeil du corps. Elles s'infiltrent alors dans le cerveau comme si elles flottaient sur l'âme au moment où celle-ci reprend possession du corps. Ces rêves peuvent être utiles, mais généralement la reprise de l'activité corporelle en détruit le sens, en dénature l'image, et rend tout confus. Le fait majeur de tout rêve c'est qu'il y a quelqu'un qui y perçoit et y éprouve des impressions et c'est là un des arguments en faveur de l'existence de l'être intérieur. Pendant le sommeil, l'homme intérieur est en communion avec des intelligences supérieures, et il réussit parfois à imprimer dans le cerveau ce qu'il a acquis ‒ qu'il s'agisse d'une idée élevée ou d'une vision prophétique ‒ ou bien il n'y parvient pas, en raison de la résistance des fibres du cerveau. La signification d'un rêve est aussi déterminée par le karma de la personne, car un roi peut rêver de ce qui concerne son royaume, tandis que le même rêve, fait par un de ses sujets, n'aura aucune portée pratique. Ainsi que l'a dit Job : "Dans les songes et les visions nocturnes, l'homme reçoit l'instruction. " » ‒ Extrait de L'Océan de Théosophie (p. 152) – W.Q. Judge.

« Toutes les opérations mentales – excepté le raisonnement qui se trouve seul comme suspendu et paralysé, – fonctionnent pendant nos rêves avec une force et une activité aussi grandes que pendant nos veilles [...]. » – Article « Le Phare de l'inconnu » – H.P. Blavatsky (Cahier Théosophique n°25)

Conditions nécessaires à la manifestation de l'homme intérieur : « Entre l'éternelle lutte pour plus d'or, plus d'honneurs, plus de pouvoirs dans les classes supérieures, et la « lutte pour l'existence », pour le pain et la vie, dans les classes inférieures, « l'homme intérieur » n'a ni l'occasion, ni la condition, qui lui permet de se manifester en nous-mêmes. Ainsi, de la naissance à la mort l'EGO somnole, paralysé par l'homme extérieur, et il ne se manifeste qu'occasionnellement dans des rêves, des visions fortuites, ou d'étranges « coïncidences » ‒ spontanées et négligées. Le Psychique ou le SOI SUPÉRIEUR comme il est appelé dans l'Unité, doit être, d'abord, entièrement libre de l'influence soporifique du Soi Personnel, avant qu'il ne puisse manifester, de manière évidente, son existence et sa présence effective dans l'homme. Mais dès que cette condition est assurée, alors vraiment « celui qui se domine et subjugue ses passions, désirs et craintes, est supérieur à un roi », comme le dit Milton ; car il est devenu un adepte. Seule la coquille qui sépare l'homme intérieur du monde manifesté, objectif et subjectif, doit être dominée, et quand elle n'offre plus qu'une résistance passive, le soi supérieur est, alors, aussi libre qu'il le sera le jour où il se libérera définitivement de cette coquille. Mais il y a de rares individus qui, pour quelques mystérieuses raisons karmiques, sont nés avec cette capacité et dont les SOIS intérieurs sont si forts qu'ils peuvent vaincre la résistance de leurs corps personnels ou provisoires. » – Traduction d'un extrait de l'article "United" d'H.P. Blavatsky, paru dans la revue The Theosophist, de mai 1887.

Les trois sortes de sommeil : « Je vous ai parlé de trois sortes de sommeil : le sommeil sans rêves, le sommeil avec rêves chaotiques, et le sommeil où les rêves sont si réels qu'ils deviennent des réalités absolues pour le dormeur. Si vous croyez à ce dernier genre de sommeil, pourquoi ne croyez-vous pas au premier ? La vie qui attend un homme dans l'au-delà sera modelée sur ce qu'il croyait qu'elle serait, et sur ce qu'il s'attendait à y trouver. » — Extrait de La Clef de la Théosophie (p. 184) – H.P. Blavatsky.