Vendredi 23 Juin 2017

Mis à jour le Ven. 23 Jui. 2017 à 16:25

Retour R. Crosbie

Articles de R. Crosbie

AddThis Social Bookmark Button

Robert Crosbie (1849-1919) est le fondateur de La Loge Unie des Théosophes. Membre actif de la Theosophical Society de Boston depuis 1887, il fut un très proche compagnon de W.Q Judge, qui le mit en rapport direct avec Mme Blavatsky.

Après la mort de Judge (1896), les organisations théosophiques perdirent peu à peu le sens de leur mission d'origine. S'imposait alors l'urgence d'un « retour à Blavatsky » et aux lignes de travail conformes à ses vœux.

C'est dans ce contexte que, le 17 novembre 1908, Robert Crosbie adressa aux théosophes engagés de son temps un manifeste intitulé : A tous les Théosophes d'esprit impartial (To all open-minded Theosophists). Ce document préfigurait la formation de la Loge Unie des Théosophes (The United Lodge of Theosophists), qu'il fonda officiellement le 18 février 1909, à Los Angeles.

Indépendante de toutes organisations, la Loge Unie des Théosophes reste fidèle aux principes qui avaient animé la Société initiale fondée par Mme Blavatsky et demeure en rapports fraternels avec les autres associations ouvertement rattachées au mouvement initial. Chaque Loge est autonome et indépendante ; tout en bénéficiant de l'expérience de travail des autres Loges. R. Crosbie rédigea la Déclaration de la Loge Unie des Théosophes dans des termes (empruntés à Blavatsky et Judge), qui expriment la complète fidélité à la Théosophie et aux lignes directrices originales du mouvement théosophique.

On lira avec intérêt ses écrits réunis dans l'ouvrage intitulé The Friendly Philosopher. Nombre de ses lettres, mémorandums et comptes-rendus de conférences sont édités en français dans les Cahiers Théosophiques (Ed. Textes Théosophiques). Les articles regroupés dans la série "Les Vérités Eternelles"  sont accéssibles en ligne.

Déclaration de la Loge Unie des Théosophes

  • PDF
AddThis Social Bookmark Button

Déclaration

Cette Loge professe un dévouement indépendant à la Cause de la Théosophie, sans s'attacher à aucune organisation théosophique. Elle reste fidèle aux Grands Fondateurs du Mouvement Théosophique, mais elle ne s'occupe pas des dissensions ou des divergences d'opinion individuelle.

Le travail qui lui incombe et le but qu'elle poursuit sont trop absorbants et trop élevés pour lui laisser le temps ou le désir de prendre part à d'autres activités. Ce travail et ce but consistent à propager les Principes Fondamentaux de la Philosophie de la Théosophie, et à donner l'exemple de la mise en pratique de ces Principes, par une réalisation plus vraie du SOI, par une conviction plus profonde de la Fraternité Universelle.

Elle déclare que la Base d'Union inattaquable de tous les Théosophes, quel que soit le lieu où ils résident, et quelle que soit leur situation, est « l'identité de but, d'intention et d'enseignement ». C'est pourquoi elle n'a ni Constitution, ni Statuts, ni Chefs, le seul lien entre ses Associés étant cette base. Et elle vise à répandre cette idée parmi les Théosophes, pour progresser vers l'Unité.

Elle considère comme Théosophes tous ceux qui se consacrent au véritable service de l'Humanité, sans distinction de race, de croyance, de sexe, de condition ou d'affiliation à une organisation, et,

Elle accueille dans son Association tous ceux qui sont d'accord avec ses buts déclarés et qui désirent, par l'étude et par tout autre moyen, devenir plus aptes à aider et à instruire les autres.

« Le véritable Théosophe n'appartient à aucun culte,
ni à aucune secte, pourtant il appartient à chacun et à tous. »


Voici la formule que signent les personnes désirant devenir Membres associés de la Loge Unie des Théosophes :

« Étant en sympathie avec les buts de cette Loge, tels qu'ils sont exposés dans sa Déclaration, je désire être inscrit comme Membre associé, mais il reste entendu qu'une telle association n'implique aucune autre obligation de ma part que celle que je déterminerai moi-même. »


top-iconRetour en Hauttop-icon

Un ami de longue date et du futur : William Quan Judge

  • PDF
AddThis Social Bookmark Button

Tel m'apparaît William Quan Judge, et tel, sans doute, il apparaît à beaucoup d'autres personnes dans ce pays, comme ailleurs.

Le premier traité Théosophique que j'ai lu fut son Épitomé de Théosophie, et ma première rencontre avec lui changea tout le cours de ma vie. Je lui fis confiance, à ce moment-là, comme maintenant j'ai confiance en lui, et en tous ceux en qui il avait confiance ; il me semble que la « confiance » est le lien qui unit, qui fait la force du Mouvement, car elle procède du cœur. Et cette confiance qu'il a inspirée n'a pas été amenée à demeurer comme une confiance aveugle, car, à mesure que le temps s'est écoulé, que l'énergie, la solidité et la dévotion de l'étudiant sont devenues plus marquées, le « véritable W.Q.J. » s'est révélé de plus en plus, jusqu'à ce que le pouvoir qui rayonnait à travers lui se manifeste en chacun, comme une aide toujours présente dans le travail. Et cela persiste encore aujourd'hui, comme un centre vivant dans chaque cœur qui lui a fait confiance, un point de focalisation pour les Rayons du « Grand messager » à venir.

Après m'être engagé dans un travail actif, dans la Société Théosophique à Boston, pendant plus de sept ans, ce fut mon karma d'être amené à le contacter, dans bien des circonstances différentes, à travers les crises diverses – locales et générales – par lesquelles la Société a pu passer sans encombre. Dans toutes ces difficultés, ce fut sa voix qui fournit le courage et les avis nécessaires, sa main qui conduisit les tensions jusqu'à une issue harmonieuse. De son extraordinaire pouvoir d'organisation, de sa merveilleuse pénétration dans le caractère et la capacité des individus, de son aptitude à changer des maux apparents en pouvoirs bénéfiques, j'ai eu de bien nombreuses preuves.

Qu'il ait été un « grand occultiste » beaucoup le savent, par une expérience individuelle, mais nul n'a sondé les profondeurs de son pouvoir et de sa connaissance. En ce qui le concerne, le futur dévoilera beaucoup de ce qui est actuellement caché, et montrera la portée réelle du travail de sa vie. Nous savons que, pour nous, ce travail s'est révélé un inestimable bienfait, qui doit être, par nous, communiqué aux autres. Les lignes directrices ont été tracées pour nous par H.P.B., W.Q.J. et les Maîtres, et nous pouvons reprendre, comme notre mot d'ordre, ce qu'il nous a donné lors du décès de H.P.B. : « Travaillez, soyez vigilants et attendez ». Nous n'aurons pas longtemps à attendre.

The Path, Mai 1896
ROBERT CROSBIE

top-iconRetour en Hauttop-icon


Que signifie « Impersonnalité »

  • PDF
AddThis Social Bookmark Button

La question de personnalité est si vaste qu'il peut sembler que sa solution doive ressembler au développement d'un problème de mathématiques compliquées. Mais les plus grandes vérités sont les plus simples, et si nous réfléchissons un moment à ce que l'impersonnalité n'est pas, cela nous aidera peut-être à voir ce qu'elle est.

Certains parlent avec force contre la personnalité. Cela ne prouve pas qu'ils en soient exempts.

Lire la suite...