Vendredi 23 Juin 2017

Mis à jour le Ven. 23 Jui. 2017 à 16:25

Retour La Chronique La maîtrise progressive du cycle de la Vie et de la Mort

La maîtrise progressive du cycle de la Vie et de la Mort

AddThis Social Bookmark Button

Le corps « astral permanent »

« Le corps « astral permanent » est formé durant la vie à partir des éléments appartenant à l'homme Réel, l'Ego. Le corps astral ordinaire est formé pour chaque naissance, avant la conception. Il est gouverné par le Karma à épuiser dans la vie qui suit. L'un ne vient pas nécessairement de l'autre, mais il est formé de substance spirituelle, ou corps, de l'Ego.
« Le corps astral est simplement un terme générique. Le terme « astral » est employé pour tout ce qu’est au-delà du physique. Mais, on devrait comprendre que de même que sur le plan physique nous avons la terre, l'eau, l'air et le feu comme divisions de ce plan, de même sur le plan astral il y a des divisions similaires. La forme astrale qui correspond à la terre reste avec le corps physique et se dissipe en même temps que lui. Celle qui correspond à l'eau est l’état de la substance astrale qui forme le karma-rupa, celle qui correspond à l'air, le corps manasique, et celle qui correspond au feu est le siège de la conscience, le corps du penseur. Notre feu terrestre est le grade le plus bas de la substance divine.
« Seuls les hommes qui sont parvenus à un certain niveau de développement ou d'initiation retournent à l'incarnation avec un corps « astral permanent ».
« Pour tous les autres hommes un nouveau corps (forme) astral est formé pour chaque incarnation. C'est pourquoi ils ne ramènent pas de mémoire à travers ce corps. Ils ne l'ont pas construit sur plan.
« Le corps astral permanent est l'astral pénétré, changé, raffiné par le feu de la conscience [du Soi Supérieur] et ainsi transmuté en permanent. » (R.C. Crosbie, Réponses aux questions sur l’Océan de Théosophie, chapitre Supplément, Q/R n°41).

La mort de la mort : L’immortalité et le corps permanent de l’Initié

Pour les traditions ésotériques (Gnostiques, Grecs, Hindous…) l’immortalité doit être conquise sur terre de son vivant. Les chiffres cinq et sept symbolisent cette conquête par l’Adepte :

« "Cinq Mots" écrits sur la robe akashique de Jésus, à sa glorification – les mots "Zama Zama Ozza Rachama Ozai" (ΖΑΜΑ ΖΑΜΑ ΩΖΖΑ ΡΑΧΑΜΑ ΩΖΖΑΙ), que les Orientalistes traduisent par « la robe, la gracieuse robe de ma force ». Ces mots constituaient à leur tour un "voile", anagrammatique des cinq Puissances mystiques représentées sur la robe de l'Initié "ressuscité", après sa dernière épreuve de trois jours de sommeil cataleptique ; car le cinq ne devient sept qu'après sa mort, lorsque l'Adepte devient le CHRISTOS complet, ou le KRISHNA-VISHNOU complet ; i.e., qu’il a atteint le Nirvana ». - (H.P. Blavatsky, La Doctrine Secrète, II, p. 580, éd. anglaise originale).
Le but d’un véritable enseignement spirituel est d’acquérir la maîtrise de soi par une méditation intérieure permanente et des actions justes dans la vie afin d’épurer le karma, et s’incarner plus rapidement pour poursuivre le sentier spirituel. Le Sage arrive ainsi à maîtriser progressivement le cycle des renaissances et de morts. Avant d’accéder à l’émancipation finale, le Sage n’aura ni kama-loka ni devachan, mais des périodes entre deux vies, de « sommeil spirituel » de plus en plus courtes.

top-iconRetour en Hauttop-icon