Jeudi 27 Juillet 2017

Mis à jour le Jeu. 27 Juil. 2017 à 16:25

Retour La Chronique La pensée planétaire

La pensée planétaire

AddThis Social Bookmark Button

Les deux aspects complémentaires d'une conscience planétaire
Dans la pensée planétaire on peut associer deux aspects complémentaires :

  • L'aspect proprement humain de citoyen responsable, fraternel, écologique, respectant toutes les espèces de but de survie harmonieuse, prolongée, conviviale, esthétique.
  • L'aspect que propose la Théosophie qui est en rapport avec l'Unité Spirituelle de tous les êtres.

Le deuxième aspect donne une dimension verticale qui transcende, éclaire, élève ce plan et qui soutient tous les aspects de la solidarité en leur donnant un sens profond, une force lumineuse permettant de réaliser en pleine conscience quelque chose de ce Soleil Spirituel dont nous sommes tous un rayon.

 

Quelques exemples de l'éveil planétaire en cours
Jean Prieur, dans son livre Les Maîtres de la Conscience planétaire, nous rappelle que tous les grands instructeurs, Orphée, Moïse, Zarathoustra, Confucius, Lao-Tseu, Le Bouddha, Pythagore, Platon, Jésus, Epictète ou Plotin répondent de la même façon à nos interrogations. Leurs messages présentent une telle unité qu'ils semblent émaner d'une seule personne, d'une seule conscience qu'il est légitime de nommer planétaire.
On sait que Carl Gustav Jung, au 20ème siècle a largement exploré et justifié ce qu'il a appelé « l'inconscient collectif » qui nous déterminerait largement, et se substituerait à l'âme individuelle dans ses choix délibérés ; mais il existe aussi une « conscience collective », ou humaine ou planétaire, à laquelle l'âme peut accéder et qui dépasse ainsi les motivations de sa personnalité habituelle.
La Théosophie l'affirme, en référence à ce Soi Spirituel, que du reste le « psychologue des profondeurs » a évoqué plus d'un siècle après Mme Blavatsky.
Ce Soi, ou Ego supérieur serait à rapprocher au plan purement psychologique de cette « conscience océanique » qu'ont étudiée après Romain Rolland, Pierre Hadot et André Comte Sponville, et qui serait la source d'un état de conscience élargie ou transcendante, malheureusement très éphémère...
C'est, dit Romain Rolland « la perception d'une union indissoluble avec le grand Tout, et d'appartenance à l'universel ».
Comte Sponville rappelle ce que dit Spinoza dans L'Ethique : « Nous sentons et expérimentons que nous sommes éternels – et non que nous le serons après la mort – mais ici et maintenant, dans l'immanence. » Et dans L'esprit de l'Athéisme, il dit qu'il a expérimenté lui aussi ce qu'il appelle un moment de mystère, d'évidence, de plénitude, de simplicité, d'unité, de silence, d'éternité, de sérénité, d'acceptation, d'indépendance... « c'était une conscience, mais sans mot et sans sujet, c'était le réel même dont je faisais partie ».
Michel Hulin, dans la Mystique sauvage évoque chez les témoins de ces états de conscience, la même éternité présente, la même plénitude, le même silence, la même joie indicible et surabondante.
Albert Camus, à la fin de L'étranger parle des « noces avec le monde », et dans L'envers et l'endroit : « Je suis comblé avant d'avoir désiré. L'éternité est à moi et je l'espérais. Ce n'est plus d'être heureux que je souhaite maintenant, mais seulement d'être conscient ».

Pour la Théosophie, il est clair que cette expérience spirituelle, cette « pleine conscience » chère au Bouddhisme est celle de notre Ego réincarnant quand il atteint un état de parfaite non-séparativité ou non-dualité. C'est l'Unité avec le tout, l'ouverture à la vie, et aux autres.
C'est la Solidarité, et la nécessité de l'altruisme et de l'amour.

Aujourd'hui heureusement, en conséquence positive des cataclysmes mondiaux des deux dernières guerres mondiales, une prise de conscience planétaire s'est faite jour, et de grandes Institutions internationales – ONU, UNESCO... – essayent de régler les conflits entre nations et de diffuser une culture humaniste et non sectaire sur l'ensemble du globe.
De nombreuses ONG et mouvements humanitaires, pacifistes ou caritatifs, comme la CROIX ROUGE, la FAO, l'UNICEF, MEDECINS SANS FRONTIERES, AMNESTY INTERNATIONAL... œuvrent activement avec des buts parfaitement généreux.
De même CITOYENS DU MONDE tente avec ses très nombreux adhérents de par le monde à promouvoir une conscience mondiale et invite à la création d'Institutions supranationales, pour répondre aux besoins de survie de l'espèce humaine
Enfin le Mouvement Écologiste a de son côté déployé une grande énergie à la protection des espèces – WWF, GREENPEACE... – et lutter contre les pollutions de toutes sortes dans le monde.
Comme l'écrit aussi Karen Armstrong dans son récent livre Compassion, manifeste révolutionnaire pour un monde meilleur : « Pensez à Gandhi, à Martin Luther King : C'était des hommes normaux, mais ils ont accepté de se dévouer pour les autres au point de se sacrifier. Comme eux, nous pouvons chacun développer notre propre potentiel héroïque, abandonner nos perspectives étroites et nous tourner vers les autres pour agir et améliorer le monde. Je crois en l'engagement ».

Quand au futur...
Il est dit dans La Clef de la Théosophie (p. 319) que si les hommes parvenaient à s'affranchir de leur parti pris et de leurs dogmes étroits et rigides, en somme de leurs conditionnements nationaux et sociaux, alors les nobles idées de la Théosophie sur le Spirituel, le Devoir, l'Éthique et la Philanthropie ouvriront les portes de la Fraternité entre tous les hommes : « Le développement mental et psychique de l'homme suivra harmonieusement le cours de son amélioration morale ; l'esprit de paix et la bienveillance fraternelle domineront sa pensée, au lieu des conflits et discordes partout autour de nous aujourd'hui. »

top-iconRetour en Hauttop-icon