Lundi 24 Juillet 2017

Mis à jour le Lun. 24 Juil. 2017 à 16:25

Retour La Chronique Le cycle nouveau

Le cycle nouveau

AddThis Social Bookmark Button

Généralités
Mme Blavatsky écrivait en 1887 : « Il y a plusieurs cycles remarquables qui arrivent à leur terme à la fin de ce siècle. Tout d'abord, les 5000 [premières] années du cycle du kali yuga, puis le cycle messianique des Juifs samaritains (ainsi que kabbalistes) qui se rapporte à l'homme lié aux Poissons ([en grec] Ichthys ou [en hébreu] Dag, l'« Homme-poisson »). »
« C'est un cycle, de caractère historique, et d'une durée limitée, mais d'une nature très occulte, qui s'étend sur environ 2155 ans, dont la signification n'apparaît vraiment que si on le compte en mois lunaires. Une fin de ce cycle se produisit en 2410, puis en 255 av. J.-C. c'est-à-dire lorsque le point équinoxial entra dans le signe du Bélier et ensuite dans celui des Poissons. Dans quelques années, quand il passera dans le signe du Verseau, les psychologues auront devant eux un surcroît de travail, et les caractéristiques psychiques de l'humanité entreront dans une phase de grand changement. » [Article « Le caractère ésotérique des Évangiles »]
Mme Blavatsky, n'a prophétisé pour le temps présent ni apparition d'un Messie inaugurant une ère de bonheur planétaire, ni Fin du Monde engouffrant l'humanité dans le néant. Pour elle, la période de transition que l'on vivait à son époque allait effectivement ouvrir sur un cycle nouveau qui risquait de peser lourd sur notre histoire terrestre. Il fallait s'attendre d'une part au règlement d'un pesant contentieux karmique social et international, accumulé de longue date, et d'autre part à un affrontement sans merci entre les forces du dogmatisme aveugle et celles qui poussent irréversiblement dans le sens de l'éveil de l'être humain. Du résultat de ces conflits dépendrait grandement l'avenir de l'humanité pour des siècles, et peut-être des millénaires.
Ainsi, parlant de la fin de son siècle, Mme Blavatsky s'est élevée non seulement contre ceux qui - déjà de son temps - annonçaient la fin du kali yuga, mais aussi bien contre ceux qui auraient chanté à l'avance les promesses de l'Ère du Verseau. Ce n'était pas la première fois que l'aiguille de l'horloge zodiacale passait des Poissons au Verseau : sur un million d'années, la chose arrive une quarantaine de fois, et l'humanité avait déjà plusieurs millions d'années à son actif. Et elle avait connu des civilisations au moins aussi brillantes que la nôtre.

 

L'annonce de changements
« Nous n'avons pas longtemps à attendre et beaucoup d'entre nous seront témoins de l'aube du nouveau cycle à la fin duquel plus d'un compte sera arrêté et soldé entre les races. » [H.P. Blavatsky, The Secret Doctrine I, XLIVX, éd. 1888].
« Qui connaît les possibilités de l'avenir ? Une ère de désenchantement et de reconstruction commencera bientôt – ou plutôt a déjà commencé. Le cycle a presque terminé sa course, un autre cycle est sur le point de s'ouvrir. [...] Le moment est plus opportun que jamais pour repasser en revue les anciennes philosophies [...] et seules les anciennes religions furent en harmonie avec la nature et l'ancienne science embrassait tout ce qui peut-être connu... » [H.P. Blavatsky, Isis Unveiled, I, 38, éd. 1877].

Une période transitoire marquée par les épreuves
« Il est inutile de s'en remettre au hasard et d'attendre avec indifférence le moment de la crise intellectuelle et psychique qui se prépare [...] en se disant qu'au pis aller la marée nous poussera tout naturellement vers le rivage ; car il y a de grandes chances pour que cette marée ne rejette qu'un cadavre. La lutte sera terrible, en tout cas entre le matérialisme brutal et le fanatisme aveugle, d'un côté, et de l'autre la philosophie et le mysticisme, ce voile plus ou moins épais de la vérité éternelle. » [H.P. Blavatsky, « Le cycle nouveau », 1889].
« La lutte à mort entre le matérialisme et le mysticisme n'est plus imminente car déjà elle fait rage. Celui des deux qui l'emportera à l'heure suprême deviendra le maître de la situation et de l'avenir, l'autocrate et l'unique dispensateur pour des millions d'hommes déjà nés ou encore à naître jusqu'à la fin du XXe siècle. [...] Ce sont ceux qui, au milieu de l'empire actuel du culte de la matière, des intérêts vils et de l'égoïsme, combattront bravement pour les droits de l'homme et sa nature divine, qui deviendront, s'ils gagnent la victoire, les guides des masses – et par suite leurs bienfaiteurs – dans le siècle à venir. [...] Mais malheur à ce XXe siècle si l'école de pensée qui règne actuellement vient à triompher, car l'Esprit sera de nouveau mis en captivité et réduit au silence, jusqu'à la fin de l'âge prochain. » (H.P. Blavatsky, « Le raz de marée », 1889).
« Nous voici déjà dans les obscurs débuts d'une ère nouvelle. C'est l'ère de l'Occultisme Occidental où sont exposées et présentées de façon particulière et définie les théories jusqu'ici examinées d'une façon générale. Nous devons agir comme disait Bouddha à ses disciples : prêchez, promulguez, exposez, illustrez clairement dans le détail les grandes choses que nous avons apprises. C'est là notre travail et non de révéler des choses surprenantes sur la clairvoyance et autres sujets astraux, pas plus que d'étourdir les hommes de science par des découvertes irréalisables par eux, mais aisées pour l'occultiste. Le plan du Maître n'a pas changé. Il l'a exposé il y a longtemps. C'est de rendre le monde en général meilleur, de préparer un terrain convenable pour le développement des pouvoirs de l'âme qui sont dangereux s'ils éclosent dans notre sol égoïste actuel. Ce n'est pas la Loge Noire qui freine le développement psychique ; c'est la Loge Blanche. La Loge Noire voudrait bien voir pleinement fleurir tous les pouvoirs psychiques maintenant, parce que dans notre monde méchant, borné, hypocrite, avide d'argent, elle aurait bientôt anéanti la race. » [W.Q. Judge, « Le cycle qui s'achève », 1895].

L'émergence de « l'Homme nouveau »
« Mais, finalement, il s'est éveillé, l'Esprit dans l'homme – émanation de l'Esprit Universel et son rayon direct bien que brisé aujourd'hui. [...] Rénové, porteur de vie, l'Esprit dans l'homme est en train de se libérer hardiment des sombres entraves de la matière et de la vie animale – qui jusqu'alors le retenaient entièrement captif. [...] Si quelqu'un veut comprendre intégralement la vie de l'individu, avec ses mystères physiologiques, psychiques et spirituels, il doit, avec toute la ferveur d'une philanthropie et d'un amour sans égoïsme pour ses semblables, consacrer ses efforts à étudier et connaître la vie de la collectivité – l'Humanité. [...] Parlez à l'Esprit de l'Humanité qui s'éveille, à l'Esprit humain, et à l'Esprit dans l'homme – trois aspects dans l'Un et l'Un dans le Tout.» [H.P. Blavatsky, « Le raz de marée », 1889].
« Tous, nous devons travailler à la libération de la pensée humaine, à l'élimination des superstitions égoïstes et sectaires et à la découverte de toutes les vérités qui sont à la portée de l'esprit humain. Ce but ne peut être atteint plus sûrement que par la culture de la solidarité dans le travail mental. [...] Nous voici en face de toutes les glorieuses possibilités de l'avenir. Voici encore une fois l'heure du grand retour périodique de la marée montante de la pensée mystique en Europe. De tous côtés nous environne l'océan de la science universelle, – la science de la vie éternelle, – apportant dans ses flots les trésors ensevelis et oubliés des générations disparues, trésors qui sont encore inconnus des races civilisées modernes. [...] Mais nous Occultistes, Kabbalistes et Théosophes... vous savez qu'une note, qui n'avait jamais encore été entendue par les hommes de l'ère présente, vient de résonner, et qu'une nouvelle pensée est éclose, mûrie par les forces de l'évolution... : Liberté absolue de la pensée humaine ». [H.P. Blavatsky, « Le cycle nouveau », 1889].
« Ainsi, les Maîtres ont dit que nous étions dans un âge de transition... Nous travaillons pour les cycles et siècles à venir. Ce que nous faisons maintenant dans cet âge de transition est semblable à ce que firent les grands Dhyan-Chohans au point de transition – le point médian de l'évolution – qui a marqué l'époque où toute la matière et tous les prototypes des espèces vivantes étaient encore à l'état fluidique et transitoire. C'est alors qu'Ils fournirent l'impulsion nouvelle pour les formes primitives originales, d'où résulta dans la suite toute l'immense variété des espèces de la nature. Nous sommes actuellement au même point, sous l'angle du développement mental ; et ce que nous faisons maintenant, avec foi et espérance, pour les autres et pour nous-mêmes, donnera un résultat similaire sur le plan vers lequel tout cet effort est dirigé... Ce n'est pas en vue d'une organisation particulière des proches années à venir que nous œuvrons, mais pour provoquer un changement dans le Manas et la Buddhi de la race [c.-à-d. une transformation profonde dans la mentalité et la moralité de l'humanité]. C'est pourquoi, même si l'œuvre peut paraître vague et imprécise, elle est néanmoins très définie et d'une portée immense. » [W.Q. Judge, Les Lettres qui m'ont aidé, pp. 102-3].

top-iconRetour en Hauttop-icon