Jeudi 27 Juillet 2017

Mis à jour le Jeu. 27 Juil. 2017 à 16:25

Retour La Chronique Le symbolisme de l'Arbre de Vie et l'Homme

Le symbolisme de l'Arbre de Vie et l'Homme

AddThis Social Bookmark Button

Arbre du bien et du mal : éveil du Manas (♦) (Mental)

« Outre la matière qui sera nécessaire pour sa future forme humaine, la Monade (♦) a besoin a) d'un modèle spirituel, ou prototype, sur lequel cette matière pourra se modeler ; et b) d'une conscience intelligente pour guider son évolution et son progrès, ce dont ni la Monade homogène ni la matière non-sensible mais vivante ne sont pourvus. L'Adam de poussière requiert qu'on lui insuffle l'Âme de Vie, qui sont les deux principes médians : la vie sensible de l'animal irrationnel et l'Âme (♦) Humaine, car la première est irrationnelle sans la dernière. C'est seulement lorsque, de l'état d'homme potentiellement androgyne, il fut séparé en male et femelle, qu'il fut doté de cette Âme individuelle, consciente et rationnelle (Manas ), « le principe, ou l'intelligence des Élohim ». Pour la recevoir, il dut manger du fruit de la Connaissance de l'Arbre du Bien et du Mal. »

La Doctrine Secrète (The Secret Doctrine, I, p. 247)

Arbre de la Connaissance

« Cependant, la Science occulte – ayant survécue même au plus grand Déluge qui submergea les géants antédiluviens et avec eux leur mémoire, sauf dans la Doctrine Secrète, la Bible et les autres Écritures – contient la Clé de tous les problèmes de l'humanité.
« Appliquons cette Clé aux rares fragments des cosmogonies oubliées depuis longtemps et essayons à partir de ces morceaux éparpillés de reconstituer la Cosmogonie autrefois Universelle de la Doctrine Secrète... Personne ne peut étudier sérieusement les anciennes philosophies sans être frappé par la similitude de conception entre celles-ci – très souvent dans leur forme exotérique, invariablement dans leur sens caché – et percevoir que ceci n'est aucunement le résultat d'une simple coïncidence, mais d'un dessein convergent ; et il y avait, durant la jeunesse de l'humanité, un seul langage, une seule connaissance, une seule religion universelle, lorsqu'il n'y avait pas différentes églises, croyances ou sectes, mais lorsque chaque homme était son propre prêtre. Et, s'il est démontré que déjà à ces époques qui sont cachées à nos yeux par le développement exubérant de la tradition, la pensée religieuse humaine se développait harmonieusement et uniformément dans chaque partie du globe, alors, il devient évident que, quelle que soit la latitude sous laquelle elle est née (...) cette pensée a été inspirée par les mêmes révélations, et que l'homme a été nourri sous l'ombre protectrice du même ARBRE DE LA CONNAISSANCE. »

La Doctrine Secrète (The Secret Doctrine, I, p. 341)

Arbre de Vie

« L'Arbre Séphirotique (♦) est l'Univers, et Adam Kadmon (♦) le représente en Occident comme Brahmâ le représente en Inde. »

La Doctrine Secrète (The Secret Doctrine, I, p. 352)

« En tant que symbole, le Serpent avait autant d'aspects et de significations occultes que l'Arbre lui-même ; « l'Arbre de Vie » avec lequel il était emblématiquement et presque indissolublement lié. Qu'ils soient considérés comme un symbole métaphysique ou physique, l'Arbre et le Serpent, conjointement ou séparément, n'ont jamais été aussi dégradés dans l'antiquité que maintenant, en cet âge de destruction des idoles qui est le nôtre, non pour la vérité, mais pour la glorification de la simple matière grossière. »

La Doctrine Secrète (The Secret Doctrine, I, p. 405)

L'origine du mal

« La théologie chrétienne prétend que le mal fit son apparition dans le monde lorsque le premier homme commit le péché de manger du fruit de l'arbre défendu. Tous les hommes ont péché par l'entremise d'Adam ; à cause de son péché, tous les autres êtres ont été et sont encore des pécheurs.
« N'oublions pas que l'arbre mentionné dans la Bible était celui de la Connaissance du bien et du mal. Bien et mal ne doivent pas être considérés séparément, mais ensemble. On ne peut parler du bien sans évoquer son opposé, le mal. Le bien cesserait bien vite d'exister en l'absence de son contraire. »

Cahier Théosophique n°181 : « L'origine du mal », pp. 1et 4.

Vie Universelle

« Une autre version de l'Edda fait jaillir notre univers visible de dessous les branches luxuriantes de l'arbre du monde – l'Yggdrasill, l'arbre aux trois racines. Sous la première racine coule la fontaine de vie, Urdar ; sous la seconde, se trouve le fameux puits de Mimer, dans lequel sont profondément enfouis l'Esprit et la Sagesse. Odin, l'Alfadir, demande une gorgée de cette eau ; il l'obtient, mais en contrepartie doit laisser un de ses yeux en gage ; l'œil étant dans ce cas le symbole du Divin se révélant dans la sagesse de sa propre création ; car Odin le laisse au fond du profond puits. L'arbre est laissé aux soins de trois vierges (les Nornes or Parques), Urdhr, Verdandi et Skuld – ou le Présent, le Passé et le Futur. Chaque matin, alors qu'elles fixent la durée de la vie humaine, elles puisent l'eau de la fontaine Urdar, et en aspergent avec les racines de l'arbre du monde afin qu'il vive. Les émanations du hêtre, Yggdrasill, se condensent et en tombant sur notre terre, amènent à la vie et à changer de forme chaque partie de la matière inanimée. Cet arbre est le symbole de la Vie universelle, tant organique qu'inorganique. Ses émanations représentent l'esprit qui vivifie chaque forme de la création ; et de ses trois racines, l'une s'étend vers les Cieux, la deuxième vers la demeure des magiciens – les géants, les habitants des hautes montagnes – et la troisième, sous laquelle se trouve la source Hvergelmir, grignote le monstre Nidhögg, qui conduit constamment l'humanité vers mal...
« La science moderne insiste sur la doctrine de l'évolution ; tout comme le font la raison humaine et la « doctrine secrète ». Et l'idée est corroborée par les légendes anciennes et les mythes... Nous voyons une fleur se développer lentement à partir d'un bouton, et le bouton à partir d'une graine. Mais d'où vient cette dernière, avec tout son programme prédéterminé de transformation physique, et ses forces, invisibles, donc spirituelles qui développent graduellement sa forme, sa couleur et son odeur ? Le mot évolution parle de lui-même. »

Isis Dévoilée (Isis Unveiled, I, chap V, pp. 151-152)

Arbre du monde

« La Pyramide Égyptienne représente symboliquement cette idée de l'arbre du monde. Son sommet est le lien mystique entre le ciel et la terre (...) tandis que la base représente les branches s'étendant vers les quatre points cardinaux de l'univers de matière. »

Isis Dévoilée (Isis Unveiled, I, chap V, p. 154)

top-iconRetour en Hauttop-icon