Lundi 24 Juillet 2017

Mis à jour le Lun. 24 Juil. 2017 à 16:25

Retour Glossaire

Glossaire des termes Théosophiques

Il y a 400 entrées dans ce glossaire.
Chercher des termes du glossaire (expression régulière autorisée)
Commence par Contient Terme exact Se prononce comme
Tout A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Y Z
Terme Définition
Occultes, sciences

Sciences Occultes : Les sciences visant les secrets de la Nature — physique et psychique, mentale et spirituelle — appelées sciences hermétiques ou ésotériques. En Occident, on peut nommer la Kabbale, en Orient, le mysticisme, la magie et la philosophie [ésotérique] du yoga, cette dernière étant souvent désignée par les chela en Inde comme le septième darshana, ( [« point de vue » ou] école de philosophie), alors que le monde des profanes indiens ne dénombre que six darshana. Ces sciences sont tenues cachées au vulgaire — comme elles l'ont été depuis des âges — pour la très bonne raison qu'elles ne seraient jamais appréciées par les classes instruites égoïstes (qui en feraient mauvais usage, à leur profit, et ainsi transformeraient la science divine en magie noire), ni par les classes incultes qui ne les comprendraient pas. On met souvent en avant, comme une accusation portée contre la philosophie ésotérique de la Kabbale, le fait que sa littérature est pleine d' « un jargon barbare privé de sens » inintelligible pour le mental ordinaire. Mais les sciences exactes — comme médecine, physiologie, chimie, etc. — ne doivent-elles pas plaider coupables pour une accusation semblable ? Les scientifiques officiels ne voilent-ils pas leurs faits expérimentaux et leurs découvertes sous une terminologie gréco-latine élaborée de récente date et fort barbare ? Comme le remarque avec justesse notre regretté Frère Kenneth Mackenzie, « jongler ainsi avec les mots quand les faits sont si simples c'est l'art des savants de l'époque actuelle, en contraste frappant avec ceux du 17ème siècle qui appelaient une bêche une bêche et non « un instrument aratoire » . En outre, alors que leurs « faits » seraient aussi simples et compréhensibles si on les rendait en langage ordinaire, les faits de la Science Occulte sont d'une nature si abstruse qu'il n'existe dans la plupart des cas aucun mot dans les langues européennes pour les exprimer. Finalement, notre « jargon » répond à une double nécessité : (a) décrire clairement ces faits à une personne versée dans la terminologie occulte et (b) les cacher au profane. [Glos. Clef de la Th.]

Occultisme

Voir ci-après. [Glos. Clef de la Th.]

Occultiste

Celui qui pratique l'Occultisme : un adepte des sciences secrètes ; mais très souvent le terme s'applique à un simple étudiant de ces sciences. [Glos. Clef de la Th.]

Olympiodore

Le dernier néo-platonicien de quelque renom et célébrité de l'École d'Alexandrie. II vécut au 6ème siècle sous l'empereur Justinien. Il y eut plusieurs auteurs et philosophes de ce nom, tant avant l'ère chrétienne qu'après. L'un d'eux fut le maître de Proclus, un autre, un historien du 8ème siècle, etc. [Glos. Clef de la Th.]

OM

(Sanskrit ; Hindouisme ; Bouddhisme) - Voir AUM. [Glos. Voix du Silence]

Origène

Homme d'Église chrétien [Différent de cet Origène est l'élève païen d'Ammonios, qui est cité, p. 21, en même temps que Hérennius (il fut l'un des disciples directs d'Ammonios, on ne sait à peu près rien de lui). Selon Porphyre (Vie de Plotin 3,24-27), ces deux disciples du maître alexandrin convinrent ensemble, avec Plotin, de « tenir secrets les dogmes d'Ammonios qu'il leur avait expliqués en toute clarté dans ses leçons ». Porphyre ajoute : « Hérennius rompit le premier la convention et Origène le suivit ». Cependant, contrairement à une affirmation de Wilder, il ne reste pratiquement aucune trace de leurs écrits, ce qui limite au seul Plotin (Ennéades) les sources possibles d'information sur le néoplatonisme des origines.], né à la fin du second siècle [vers 185], probablement en Afrique [à Alexandrie]. On sait peu de chose de lui avec certitude vu que les éléments de sa biographie sont passés à la postérité sous l'autorité d'Eusèbe, le plus parfait falsificateur qui ait jamais existé de tous les temps. Eusèbe passe pour avoir réuni jusqu'à une centaine de lettres d'Origène (appelé Origenes Adamantius) dont on dit maintenant qu'elles ont été perdues. Pour les théosophes, le plus intéressant de tous les textes d'Origène est sa « Doctrine de la pré-existence des âmes ». II fut l'élève d'Ammonios Saccas et suivit quelque temps les cours de ce grand maître de philosophie. [Glos. Clef de la Th.]

Ouie-deva

Ouïe-deva : (Bouddhisme ; Sanskrit : divya shrotra) - La faculté de clairaudience, la seconde abhijñâ. Voir siddhi. [Glos. Voix du Silence]

Tout A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Y Z