Samedi 23 Septembre 2017

Mis à jour le Sam. 23 Sep. 2017 à 09:43

Retour Autres auteurs Articles autres auteurs La Loi des Cycles - Page 5

La Loi des Cycles - Page 5

  • PDF
Index de l'article
La Loi des Cycles
La Loi des Cycles
La Loi des Cycles - Page 3
La loi des Cycles - Page 4
La loi des Cycles - Page 5
La Crête des Cycles
Toutes les pages

Deux conclusions importantes de cette étude sur la Loi des Cycles peuvent se résumer ainsi :

1°) Nous sommes les créateurs de certains cycles : par l'opération du karma individuel, nous traçons le cercle de nos réincarnations individuelles ; par nos actions collectives, nous traçons les cycles de contraction ou d'expansion de ce qui sera la croissance ou le déclin de la communauté ou de la nation ; par le karma spirituel, nous progressons lentement mais sûrement, vers le bord du « Cercle primordial » — qui est le Nirvâna [= l'état d'existence absolue et de conscience absolue dans lequel l'Ego d'un homme qui a atteint le plus haut degré de perfection et de sainteté au cours de la vie entre, après la mort du corps, ou exceptionnellement pendant la vie, comme ce fut le cas de Gautama le Buddha et d'autres Sages, (d'après le Theosophical Glossary)] lorsqu'on y entre soi-consciemment et le Pralaya [= une période d'obscuration ou de repos entre deux périodes de manifestations] lorsqu'on y entre inconsciemment.

2°) Chaque être humain vit en étroite communion avec la Nature, évolue au milieu de la Nature et doit réaliser que son Être est la Nature. De roue en roue, de cycle en cycle, la Vie Une en manifestation trace le Cercle du Temps dans l'Espace Abstrait, qui est la Durée. Il est dit dans la Voix du Silence (pages 46 à 48) :

Veux-tu devenir un Yogi du « Cercle du Temps » ? Alors, ô Lanou,

Ne crois pas que s'asseoir dans des forêts sombres en une orgueilleuse solitude et à l'écart des hommes, ne crois pas que vivre de racines et de plantes, qu'étancher sa soif avec la neige de la Grande Chaîne, ne crois pas, ô consacré, que cela te conduira au but de la libération finale.

Ne pense pas que briser les os, déchirer la chair et les muscles, puisse t'unir à ton « Soi silencieux » [= le « Soi Supérieur », le « septième » principe]. Ne pense pas, ô victime de tes ombres [les Écoles mystiques appellent « ombre » notre corps physique], que ton devoir soit accompli envers la nature et l'homme une fois que sont vaincus les péchés de ta forme grossière.

Les Bénis n'ont jamais agi ainsi. Quand il eut découvert la vraie cause de la douleur humaine, le Lion de la Loi, le Seigneur de Miséricorde [= Le Bouddha], abandonna aussitôt le doux mais égoïste repos des tranquilles lieux sauvages. D'âranyaka [= un ermite qui se retire dans la jungle et vit dans une forêt où il pratique le Yoga]. II devint l'Instructeur du genre humain. Après être entré au Nirvâna, Julai [= Le Bouddha] prêcha par les monts et par les plaines et fit dans les cités des discours aux Deva, aux hommes et aux dieux [Note : Toutes les traditions, du Nord comme du Sud, s'accordent sur le fait que le Bouddha abandonna sa solitude et instruisit publiquement l'humanité dès qu'il eut résolu le problème de la vie, c'est-à-dire dès qu'il eut reçu l'illumination intérieure].

Sème des actions de bonté et tu moissonneras leurs fruits. L'inaction dans un acte miséricordieux devient action dans un péché mortel.

Ainsi parle le Sage.

T'abstiendras-tu d'agir ? Ce n'est pas ainsi que ton âme obtiendra sa liberté. Pour gagner le Nirvâna il faut atteindre la Soi-Connaissance, et la Soi-Connaissance est l'enfant d'actions aimantes.

Sois patient, candidat, comme celui qui ne craint pas l'échec, ne courtise pas le succès. Fixe le regard de ton âme sur l'étoile dont tu es un rayon [d'après l'enseignement ésotérique, chaque Ego spirituel est un rayon d'un « Esprit Planétaire »], l'étoile flamboyante qui brille dans les profondeurs sans lumière du Toujours-être, les champs illimités de l'Inconnu.   top-iconRetour en Hauttop-icon