Dimanche 24 Septembre 2017

Mis à jour le Dim. 24 Sep. 2017 à 09:43

Retour Autres auteurs Articles autres auteurs La fonction de l'attention dans le développement personnel

La fonction de l'attention dans le développement personnel

  • PDF
AddThis Social Bookmark Button

L'étude véritable de n'importe quelle branche de la connaissance consiste à donner à la matière de cette branche de telles répétitions de considération attentive qu'à la longue elle devienne une partie intégrante du champ de la conscience, et qu'à tout moment, sous n'importe quel stimulus qui lui soit corrélé, elle puisse être utilisée par une action mentale automatique.

L'Étude Véritable d'un Art consiste, pour commencer, en répétitions attentives de l'action des organes physiologiques impliqués dans les productions de cet Art, jusqu'à ce que cette action devienne automatique, et soit exécutée aussi parfaitement et naturellement que n'importe quel reflex originel d'une fonction physiologique.

Dans ces définitions, le mot qui qualifie les processus nécessaires est l'adjectif attentif, qui dénote la présence de l'attention dans l'opération. Sans ce mot, les définitions ne seraient pas simplement imparfaites, elles seraient essentiellement incorrectes et trompeuses.

C'est seulement dans la qualité d'être attentif que la considération réitérée, et l'action réitérée, amènent, respectivement, à la possession, d'un nouveau domaine de connaissance, d'une part, ou, d'un nouveau talent, d'autre part.

Quelle est la nature et le mode d'expression de cette qualité suprême d'Attention ?

Une prise de conscience intellectuelle de la réponse à cette question et une compréhension de la fonction de son rôle dans les processus de l'évolution humaine personnelle, devraient être reconnues comme des éléments fondamentaux dans la connaissance et l'entendement du véritable éducateur, qu'il soit enseignant ou non.

Le mot Attention est largement utilisé, mais avec un sens vague, dans les emplois éducatifs. Pourtant nous n'avons pas d'autre mot par lequel exprimer, habituellement, cette attitude de la conscience qui, dans n'importe quelle étude ou acquisition d'un pouvoir, est absolument et continuellement exigée, pour obtenir des résultats intrinsèques. Le terme concentration est littéralement plus correct dans ce cas. Mais la concentration a, pour la plupart des personnes, une application trop limitée et trop particulière pour pouvoir l'utiliser dans l'usage courant à la place d'Attention.

Pourtant l'Attention dont nous parlons, l'attention dans tous les processus d'acquisition de connaissance, pourrait éventuellement être mieux comprise et développée si elle on la comprenait comme l'Attention Concentrée.

L'Attention est cette condition ou attitude de la conscience par laquelle ses rayons sont centrés fermement et continuellement sur la chose qui est faite, ou le sujet étudié. Cette chose ou ce sujet peut être présenté à la conscience par un ou plusieurs sens particuliers, ou peut être déjà contenu dans le mental ; le facteur particulier dans l'attitude est l'intensité du travail de la conscience. Le degré d'intensité de cette focalisation doit arriver à un tel degré que tous autres objets, sensibles ou mentaux, excepté celui qui est étudié, soient exclus de son champ.

Dans l'effort pour maintenir l'attention concentrée, la Volonté de l'individu doit être mise en jeu, et sa fonction dans le processus peut être comparée au rôle d'une lentille servant à focaliser la lumière du soleil sur la surface d'un objet. Si l'on veut que les rayons du soleil produisent, à travers la lentille, un effet défini et observable, il faut la placer de façon telle, par rapport à l'objet, que les rayons de lumière convergent en un seul point. Ce point, ou foyer, reçoit alors toute la force des rayons qui traversent le verre ; seul ce point, de toute la surface environnante, est sélectionné pour subir l'effet voulu. D'une manière semblable, la Volonté, dans l'attention soutenue, focalise les rayons de la conscience, avec toutes leurs forces dynamiques inhérentes, sur un domaine circonscrit, physiologique, mental, ou moral, selon le cas, là où le travail doit se faire.

Ainsi nous voyons que l'Attention est l'intensité de la Vision Mentale, concentrée et maintenue par l'action de la Volonté. Ce n'est pas une fonction ou une propriété distincte du mental, comme la perception, l'imagination, la raison, etc. comme certains psychologues pourraient nous conduire à le supposer, mais un mode d'action, — le vrai mode d'action de la Volonté. En d'autres termes l'attention est la manifestation ferme et efficiente de la Volition, ou de la force de Volonté de l'individu.

Les fonctions de perception, conception, imagination, etc., sont des instruments de l'Ego pour agir sur le monde phénoménal et sur les appropriations mentales de ce monde ; quand un ou plusieurs de ces instruments opère, avec toute sa force, sans être dévié de son but par un objet environnant quelconque, alors l'Attention se manifeste.

La Volonté est la manifestation ou l'action de l'Ego humain réel ; l'Attention désigne le mode par lequel cette manifestation est rendue fonctionnellement active, et par lequel seulement sont produits des résultats permanents.

En relation avec le domaine psychologique où l'Attention est une caractéristique, nous pouvons formuler le schéma suivant. Ce schéma peut aider à rendre plus clairs les aspects généraux du sujet et à indiquer plus précisément quel est le rôle joué par l'Attention dans tous les phénomènes psychologiques :

La source du mouvement mental vient de l'Émotion = le désir de connaître.
La direction du mouvement est liée à la Raison = comment et quoi connaître.
Le mécanisme du mouvement est fourni par les activités mentales (perception, etc.) = les moyens par lesquels les connaissances sont acquises.
La force de maintien du mouvement réside dans la volonté (l'Énergie de l'Ego) = le mode par lequel une continuité d'opération est assurée.

Le rapport efficace entre les deux derniers groupes de facteurs, et leur relation commune à l'objet d'étude, sont exprimés par notre terme d'Attention. La Volonté maintient les activités mentales utilisées rigoureusement et constamment à leur tâche.

L'Ego, par la volition, peut seulement établir des relations avec des objets extérieurs à lui-même par les activités mentales (de perception, conception, jugement, imagination, etc.), et il ne peut l'effectuer que si ces dernières sont maintenues en activité selon une ligne directe entre l'Ego (représenté par la volition) et l'objet à étudier ; tout comme l'arme du tireur à la carabine doit être tenue en joue avec une précision longitudinale parfaite entre son œil et la cible qu'il désire atteindre. S'il laisse l'arme s'écarter le moins du monde de la bonne ligne de mire, le tireur manque sa cible. De même, si l'une quelconque des facultés, ou activités employées, de perception, de conception, de jugement, ou d'imagination, est laissée libre de dévier de son application directe sur le travail, il en résulte un échec complet dans le but visé. Dans cette illustration, le maintien constant de l'arme en position exacte est analogue à l'action psychologique de l'Attention.

Quand nous saisissons toute la portée des vérités qui viennent d'être énoncées, nous ne pouvons pas manquer de percevoir le rapport significatif qui s'impose entre l'attitude mentale de l'Attention et tous les processus et emplois éducatifs, ni manquer d'accorder à cette attitude une place prépondérante dans l'établissement de méthodes de culture véritables et efficaces. Même si on donne libre cours à la Volition, aux Activités Mentales, à la Lumière de la Raison, au système physiologique des nerfs et des muscles, et à tous les vastes trésors de connaissance possible, quel résultat intrinsèque et permanent pourra-t-il être atteint si la façon dont toutes ces ressources sont utilisées n'inclut pas l'Attention ?

L'Éducation Moderne est un échec, ce qui paraît évident à tous les observateurs réfléchis de la vie humaine, en grande partie parce qu'elle néglige de maintenir à sa place ce facteur essentiel de l'évolution personnelle. L'aspect décousu, le manque d'esprit de recherche et la banalité du mental des adultes dans la vie courante autour de nous, tout cela provient de cette omission.

L'Éducation Moderne, avec sa multitude de sujets, sa hâte de passer d'un sujet à l'autre, et son manque de but précis, démontre son absence de concentration dans l'emploi du temps et des moyens.

Ce côté décousu est l'antithèse de l'Attention Systématique.

L'Éducation Moderne règne sur un domaine d'où rien de neuf ne se manifeste, comme fruit de son souci éducatif : elle ne fait naître rien de nouveau de son monde de chaos.

Ceci résulte de sa méthode et de son action dépourvues d'un but quelconque.

La Volonté Humaine est, cependant, une créatrice naturelle quand elle opère au moyen de l'Attention Concentrée, mais l'éducation échoue dans sa vraie mission qui est de stimuler et guider la force créatrice individuelle, à cause de cette négligence fâcheuse d'un principe fondamental.

Chaque domaine de compétence acquise est une nouvelle création. Cette création a une existence vraie et patente et elle est un objet de possession et d'utilisation dans le monde de la vie humaine. Elle n'existait pas précédemment avant d'être évoluée par la Volonté personnelle agissant, à travers les activités mentales, sur un chaos physiologique.

Dans l'étude de ce sujet et pour éviter une possible confusion de pensée, on peut remarquer ici qu'il y a une attitude mentale à laquelle le mot Attention est généralement attaché. On pourrait l'appeler l'Attention Passive.

C'est elle qui gouverne la conscience quand on écoute un discours éloquent ou une conférence intéressante.

Dans ces exemples, la Volonté n'est pas active, et la conscience est probablement tenue dans une sorte de transe par des forces que l'Occultiste pourrait appeler mantramiques [c.à.d. liées au pouvoir de la parole, des sons, des rythmes et vibrations].

L'Attention Passive domine aussi quand le mental se laisse emmener par un train de pensée absorbant. Mais cette attitude n'est pas celle qui est requise pour la croissance personnelle ; sur le plan éducatif, elle est de peu de valeur et sans relation utile avec notre sujet.

L'Attention joue son rôle nécessaire dans chacun des domaines ou plans de la vie de l'individualité humaine :

I. Sur le plan physique — dans le domaine physiologique des sens particuliers, des systèmes nerveux et musculaires. L'action consciente liée à ce plan sera de développer la dextérité, la base non seulement de tout art et toute manifestation artistique, mais aussi de tout mouvement des membres et du corps harmonieusement adapté, pour réaliser un but pratique ou exprimer grâce et agilité.
II. Sur le plan du mental — dans le domaine psychologique des concepts, des comparaisons, des jugements, des déductions, des spéculations et des idéaux. Sur ce plan, l'énergie intellectuelle, sous le contrôle de l'Attention, crée des formes de pensée logiques, planifiées et ordonnées, des véritables champs panoramiques de visions à partir d'ensembles intellectuels isolés, ainsi que des nouvelles formes émotionnelles de force et de beauté.
III. Sur le plan moral — dans le domaine spirituel des vérités suprêmes, des principes essentiels, des aspirations vers l'Infini, des lois gouvernant les relations humaines, et de l'application de cet ensemble à toute la conduite de la vie personnelle. Dans ce domaine suprême, les sentiments moraux et les aspirations spirituelles à une vie parfaite, concentrent leur attention sur les plus menus détails de la pensée et du comportement personnels, pour qu'ils expriment la grâce de l'esprit, l'attitude fiable, l'accord entre comportements et principes, l'altruisme dans toutes ses formes effectives, et le développement d'une influence personnelle qui tend toujours à l'évolution d'une harmonie sociale qui vitalise.

Dans l'évolution de la vie personnelle, quand l'objet de son action est limité à un aspect ou un détail de l'un quelconque de ces domaines, on peut dire que l'Attention est spécifique. Et quand le contrôle du but choisi de l'existence, pris dans sa totalité est maintenu par son moyen en établissant une unité efficace et bien-ordonnée parmi les nombreuses divisions et détails de ce but, alors on peut dire que l'Attention est suprême.

Le « Génie » a été défini comme « la capacité infinie de se donner de la peine [pour atteindre le but recherché]. » L'expression « se donner de la peine » est simplement synonyme d'une « grande attention aux plus minimes détails. » La « grande attention aux détails » s'attache à chaque brique avec laquelle il faudra construire la « demeure destinée à abriter toutes les belles formes » — l'espace structuré de la connaissance, de la capacité et de l'habileté personnelle et cette attention place tout cela à la position requise, en l'y cimentant immédiatement. La structure ainsi assemblée est substantielle, vaste, belle et efficace.

Cet édifice, qui est l'aboutissement de peines infinies, longuement endurées, est ce qui émerveille le monde, ce qu'il vénère et appelle le Génie. Presque tous les hommes, s'ils sont d'abord guidés et encouragés le long de la voie laborieuse, puis poussés par la pression de leur propre Volonté, pourraient développer une forme ou l'autre de capacité et d'habileté qui les élèverait considérablement vers cette hauteur d'où le Génie regarde vers le bas. Ils rendraient alors le monde ordinaire beaucoup moins banal, monotone et maladroit qu'il ne l'est actuellement.

Pour résumer : L'Attention Concentrée est l'expression de la Volonté, et la Volonté est la force centrale et animatrice qui procède de l'Ego. La Volonté, conditionnée par l'Attention portée sur le chaos de son monde environnant, pour coordonner les énergies, forces et mouvements de ce monde, le convertit en un espace de forme, de pouvoir, et de détermination, centré sur l'Ego.

Cela constitue l'Évolution Personnelle qui doit aboutir à la longue à une Individualité parfaite, la création de sa propre Volonté.

[Traduction de l'article « The Function of Attention in Personnal Development », publié dans la revue Lucifer de novembre 1888, et publié aussi dans l'ouvrage Theosophical Articles and Notes, par Theosophy Company USA.]