Lundi 24 Juillet 2017

Mis à jour le Lun. 24 Juil. 2017 à 16:25

Retour B.P. Wadia Articles B.P. Wadia Qu'est-ce que la Théosophie ? - Page 3

Qu'est-ce que la Théosophie ? - Page 3

  • PDF
Index de l'article
Qu'est-ce que la Théosophie ?
Page 2
Page 3
Toutes les pages

H.P.B. a utilisé la première méthode, la méthode directe, mais tout en présentant les instructions originales, elle s'est également servie des nombreuses traductions et interprétations disponibles dans beaucoup de pays et dans maints domaines. Le lecteur doit se le rappeler quand il lit le passage suivant (S.D., I, p. XX) :
« Les annales que nous voulons présenter au lecteur englobent les principes ésotériques du monde entier depuis le début de notre humanité. »

Le passage suivant peut être considéré comme une description exacte des efforts d'H.P.B. Il est extrait de La Doctrine Secrète (S.D., II, p. 67) :
« Devant l'œil spirituel pénétrant de l'Adepte et du prophète de toute race, le fil d'Ariane sans discontinuité ou défaut, sûrement et fermement, remonte dans la nuit des temps bien au-delà de la "période historique" ; et la main qui le tient est trop puissante pour le laisser s'échapper, ou même se briser. Ces Annales existent, bien qu'elles puissent être rejetées comme fantaisistes par le profane ; et malgré que beaucoup d'entre elles aient été tacitement reconnues par des philosophes et des hommes de grand savoir, elles rencontrent l'invariable déni de l'ensemble du corps scientifique orthodoxe officiel. Et comme ce dernier refuse de nous donner ne serait-ce qu'une idée approximative de la durée des âges géologiques – hormis quelques hypothèses qui s'opposent et se contredisent – voyons ce que la philosophie aryenne peut nous enseigner. »

L'étudiant doit prendre en compte toutes ces citations de La Doctrine Secrète quand il apporte sa propre réponse à la question : « Qu'est-ce que la Théosophie ? » Beaucoup de confusions seraient évitées aujourd'hui si on étudiait l'histoire du Mouvement Théosophique en tenant compte du point de vue particulier [de ces citations]. On pourra trouver la cause des dissensions, séparations et échecs dans le Mouvement dans cet enseignement important sur ce qu'est la Théosophie. Dans son Glossaire, quand elle définit ce qu'est la Religion-Sagesse, H.P.B. termine en disant que : « c'est cette Religion-Sagesse qui est la base même de la Théosophie. » Notez les italiques.

Il existe une tendance, parmi beaucoup de ceux qui bien que sincèrement attachés à la Cause de la Théosophie, négligent les implications d'une compréhension juste de la Théosophie, à savoir qu'elle est un système précis de pensé, une philosophie aux principes clairement définis et une science aux découvertes exactes. Leur désir de montrer largeur de vue et tolérance les conduit à décrire la Théosophie comme un système qui inclut tout jusqu'à devenir obscur, et si général qu'il devient vague. Voici un exemple, avec le canadien A.E.S. Smythe, que tous devons respecter pour être un champion persévérant de la pure Théosophie, quand il dit :
« La Théosophie n'est pas un credo, c'est la grâce de Dieu dans notre vie ; le pouvoir de Dieu dans notre travail ; la paix de Dieu dans notre repos ; la Sagesse de Dieu dans notre cœur ; et la beauté de Dieu dans nos relations avec autrui. »

Même en comprenant, comme Smythe le faisait, que le nom de « Dieu » signifie le Soi Supérieur dans chaque homme, il y a néanmoins le danger que le chercheur et l'étudiant soient amenés à considérer la Théosophie comme étant tout sauf une connaissance précise. Nous ne trouvons aucun mal à une telle définition, car elle est belle et elle a son attrait ; mais un danger s'y cache. Que dirions-nous d'un homme qui, ignorant tout de la navigation, lancerait son bateau sur l'océan attiré par ses eaux bleues qui scintillent au soleil et jouent de la musique sur le rivage ? En peu de temps il fera naufrage. Tenter d'éviter le piège d'un dogmatisme étroit pour tomber dans le vaste abîme de vagues généralités est, pour le moins, ni sage et ni profitable.

En son temps H.P.B. disait dans l'article « La Pseudo-Théosophie » (traduit dans la revue Théosophie, vol. II, janvier 1927, p. 85) :
« Si les "faux prophètes de la Théosophie" sont laissés en paix, les vrais prophètes seront bientôt confondus avec les faux, comme ceci s'est déjà passé... Nous croyons qu'il ne faut pas tolérer l'incorporation d'éléments d'opprobre dans la Théosophie, par crainte "qu'un seul élément faux dans la doctrine", ne "vienne ébranler la confiance" dans le tout. »

Que l'étudiant de la génération actuelle ne perde pas de vue toute la signification de cette remarque d'H.P.B. dans La Clef de la Théosophie (p. 103, éditions Textes Théosophiques, Paris) : « Nous n'avons pas deux croyances ou deux hypothèses sur le même sujet ».

« La RELIGION-SAGESSE a toujours été une et, comme elle est le dernier mot de toute connaissance humaine possible, elle a été soigneusement préservée. Elle existait depuis de longs âges avant les théosophes alexandrins, elle s'est perpétuée jusqu'à nos jours et elle survivra à toute autre religion et philosophie. » La Clef de la Théosophie. p. 21.
« Mais voici en fait ce que je crois : 1) un enseignement oral ininterrompu a été révélé aux élus de la race par des hommes divins vivants, pendant l'enfance de l'humanité ; 2) cet enseignement nous est parvenu sans altération, et 3) les MAÎTRES sont entièrement versés dans la science fondée sur cet enseignement ininterrompu. » – H.P.B., dans Lucifer, V, p. 157 – Article « Que ferons-nous pour nos semblables » – Cahiers Théosophiques n°147).

N.d.t. : Les citations, traduites ici en français, des ouvrages Thosophical Glosary, The Secret Doctrine et Isis Unveiled, sont extraites des éditions en anglais publiées par Theosophy Company, LA, USA.


[Article de la série Studies in the Secret Doctrine de B.P. Wadia édité par Théosophy Company (India). L'article a été publié pour la première fois en français dans la revue Théosophie, Paris]  top-iconRetour en Hauttop-icon